Excite

Visiter la Camargue en vélo pour découvrir ses moindres recoins

Visiter la Camargue en vélo est sans doute, avec la randonnée à cheval, un des meilleurs moyens de découvrir les secret de ce territoire sauvage de plus de 100 000 ha. On peut tenter seul l'aventure ou bénéficier de l'expérience d'un guide qui connaît les lieux, leur histoire, leurs traditions, leurs dangers et les petits bonheurs qu'ils procurent.

Les limites du territoire

La Camargue est la région, heureusement préservée, dessinée par le delta du Rhône. Inversement la plaine de la Crau, à l'est du grand Rhône a été gagnée par l'industrialisation massive dans les années 1960. Toutefois, de l'autre côté, à l'ouest du petit Rhône, la "petite Camargue", bien qu'un peu moins typique est aussi pittoresque. C'est là qu'on trouve les villes d'Aigues-Mortes, du Cailar et de Saint-Gilles, également consacrées à l'élevage bovin et à la culture du riz. Plus à l'est encore s'amorcent les Cévennes et au nord d'Arles commencent les Alpilles.

Ses particularités

La Camargue proprement dite est un parc naturel régional, c'est-à-dire que l'activité humaine y est contrôlée pour ne pas contrer l'équilibre naturel. La Camargue, c'est des étangs ; des canaux (roubines) ; des plaines salées (sansouires) ; de grandes propriétés agricoles où sont cultivés le riz et le blé dur ; des élevages (manades) de taureaux et de chevaux de Camargue ; des salins ; une flore particulière (salicorne, fumeterre, saladelle, circe, cakilier...) et une faune très riches.

Les avantages du vélo

Visiter la Camargue en vélo, c'est avoir la possibilité de s'écarter de la route carrossable pour emprunter les sentiers, les passerelles, les chemins de halage qui amènent tout près des marécages (sagnières) où l'on peut observer les animaux, notamment les flamants roses (bécarut), les aigrettes, les hérons (galéjoun), les avocettes, les tadornes... et parfois des ragondins, des sangliers, des renards, des genettes et des castors (vibré).

Sachez vous montrer discrets !

Visiter la Camargue en vélo n'est pas un laissez-passer pour les propriétés privées et les zones protégées. Les nids de flamants, notamment, doivent être respectés pour la survie de l'espèce et les enclos canalisent des taureaux sauvages qui ne sont pas des animaux particulièrement doux. Les feux sont également dangereux pour l'équilibre fragile de ce territoire. Contribuez à sa conservation !

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018