Excite

Un hôtel de luxe sur l'île de Poveglia, dans le lagon de Venise ?

Interdite d'accès, abandonnée depuis la fermeture en 1968 de l'hôpital psychiatrique (et du suicide de son directeur, qui, selon la légende, se jeta du haut d'une tour), réputée pour être l'un des lieux les plus hantés au monde, l'île italienne de Poveglia pourrait devenir un havre de paix réservé aux touristes les plus fortunés.

Un horizon pour le moins inattendu pour ce bout de terre, situé dans le lagon vénitien, à quelques encablures de la place Saint Marc de Venise, mais qui servit surtout de lieu de quarantaine dès le XVIIIe siècle, puis de cimetière pour les pestiférés lors des épidémies.

Le projet procède directement du gouvernement italien, qui vient de mettre en vente Poveglia. En quête de liquidités pour faire face à une dette abyssale, l'Etat italien s'est engagé dans une politique de cession d'une partie de son patrimoine. L'Agenzia del Demanio (agence des domaines) propose ainsi sur une soixantaine de bâtiments historiques (des châteaux, des palais, mais aussi des casernes à Parme ou Modène, la prison Santo Stefano sur l'île de Ventotene, ou Poveglia) avec des baux allant de 50 à 99 ans, destinés à une exploitation touristique des lieux.

L'idée étant de générer un profit direct, environ 500 millions d'euros selon les estimations, mais aussi indirect, par le développement du tourisme avec la création d’un hôtel de luxe, en prenant exemple sur l'hôtel 5 étoiles créé dans le phare de Capo Spartivento en Sardaigne, transformé à gîte à 800 euros la nuit. "Quand un homme diabolique meurt, il se réveille à Poveglia", raconte un proverbe local. Il devra bientôt régler la note pour sa chambre et l'utilisation du mini-bar.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017