Excite

Pour un peu de chaleur en vacances, direction les plages de l'Europe de l'Est

Froid, grisaille, précipitations. Le printemps pourri que l’on nous sert ne va pas arranger les affaires des baigneurs frileux. 16° à Barcelone, 18° à Rimini, 20° à Malte. Pour des mois de mai et juin, la température de l’eau en Europe occidentale est inférieure en moyenne de 3 à 4 ° par rapport à la norme.

« Avec ce mauvais temps qui dure depuis plusieurs semaines, l’ouest du continent n’a pas connu de période de préchauffage pour son sol, ses lacs et ses mers. La dernière fois que cela s’est produit remonte au printemps 1983 », explique Frédéric Glassey, directeur de MeteoNews. « Pour combler ce déficit de chaleur, il faudrait un gros coup de chaud au début de l’été durant une à deux semaines au moins, voire une période caniculaire, pour assurer à la première vague de vacanciers un séjour agréable à la mer ».

Faute de quoi, les eaux de la Costa Brava, de la Côte d’Azur, de la Corse ou encore de la Sicile afficheront quelque 21° au lieu des 25° habituels fin juin-début juillet. Pas de quoi glisser une combinaison néoprène dans sa valise pour autant.

Si actuellement à l’Ouest, on ressort les vestes polaires, à l’Est, en mer Méditerranée orientale et en mer Noire, tongs, paréos et parasols prennent l’air. « C’est un fait rarissime, il fait exceptionnellement chaud. Prenez Sotchi en Russie, qui accueillera les Jeux Olympiques d’hiver en 2014, le thermomètre grimpe à 28° avec une température de l’eau à 21°, soit 3° à 4° de plus que la norme. Le monde à l’envers! » s’exclame Frédéric Glassey. Pour le début des vacances d'été, les plages de Bulgarie, Roumanie, Croatie ou encore de Grèce sont donc les destinations à privilégier pour faire trempette jusqu’au cou.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018