Excite

Poser nu sur ses photos de vacances, un défi de plus en plus risqué

  • Getty Images

Les selfies ? Ringard. La nouvelle tendance, pour ses photos de vacances, c’est deposer nu. On observe ainsi que de plus en plus de lieux inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco servent malgré eux de décor pour des photos de touristes dévêtus. Machu Picchu, la Grande Muraille de Chine, le Colisée romain, des temples bouddhistes. Tous promettent un joli décor, mais ce petit jeu narcissique n’amuse pas franchement les autorités locales.

En janvier dernier, trois Français ont été expulsés et bannis du Cambodge après s’être photographiés nus dans un temple d’Angkor, première destination touristique du pays. Les autorités ont rédigé un «code de conduite» entré en vigueur en juillet. Depuis, des panneaux indiquent en plusieurs langues à l’entrée des temples que se mettre à poil est interdit. A Angkor, «la nudité dans une zone publique est punissable par la loi» au même titre que le pillage.

Les sanctions sont également devenues sérieuses puisqu’en février deux jeunes Américaines ont écopé de six mois de prison avec sursis, d’une amende d’environ 200 euros et d’une interdiction de séjour d’une durée de quatre ans pour avoir posé nues devant le temple Preah Khan, au Cambodge.

S’immortaliser nus devant un lieu historique est toutefois devenu un phénomène de mode qui crée des hypes temporaires et virales sur Internet. De plus en plus de lieux inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco se transforment en jolis décors pour touristes dévêtus. Ce n’est pas la première fois que des voyageurs, narcissiques, nudistes ou subversifs, sont accusés d’indécence par des autorités locales et surement pas la dernière.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017