Excite

Polémique autour d’un coq géant sur Trafalgar Square

Le conseil municipal londonien de Westminster doit décider prochainement si une sculpture d’un coq bleu (en fibres de verre de 4,20 mètres de haut) de la plasticienne allemande Katharina Fritsh posera ses pattes à partir du 20 juillet sur le 4e piédestal de l'esplanade de Trafalgar Square qui accueille depuis 1998 des œuvres d'artistes contemporains.

Ce piédestal conçu pour recevoir une statue équestre, est resté vide pendant 150 ans. Depuis 1998, il accueille à tour de rôle les œuvres d'artistes contemporains, le plus souvent controversées, comme une maquette du bateau de Nelson enfermée dans une gigantesque bouteille en verre, de l'artiste anglo-nigérian Yinka Shonibare, ou un garçonnet sur un monumental cheval à bascule doré, des Danois Elmgreen & Dragset.

La Thorney Island Society, association de défense du patrimoine, juge ce projet « parfaitement inapproprié », et réfute l'argument de Katharina Fritsch selon lequel « le coq est un symbole du renouveau, du réveil et de la force ».

Trafalgar Square est connue pour sa statue de l'amiral Nelson, qui guida la victoire britannique sur la flotte napoléonienne. Le héros national est universellement connu pour sa victoire sur la flotte napoléonienne lors de la bataille de Trafalgar, le 21 octobre 1805. Les quatre lions de bronze entourant la place ont d'ailleurs été coulés à partir des canons français confisqués ce jour-là. Le coq étant bien entendu un symbole gaulois, on s’aperçoit que la cohabitation des deux symboles peut se révéler délicate.

Des ministres ont également proposé d'installer sur la colonne une statue de Margaret Thatcher. Mais cette suggestion fait aussi polémique.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018