Excite

Lorsque le septième art dope le tourisme

Les films, meilleure des promotions touristiques ? Certains longs-métrages ont en tout cas fait augmenter la fréquentation de nombreux endroits, affirme le site Skift, chiffres à l'appui.

En 2012, d'après le Toursim Competitive Intelligence, 40 millions de touristes dans le monde auraient choisi leur lieu de vacances après avoir vu un film qui y avait été tourné. Selon la même étude, jusqu'à 10 % des touristes interrogés citent le cinéma pour expliquer le choix de leur destination.

Ainsi, après la sortie du film, de guerre « Il faut sauver le soldat Ryan », dont le début et la fin sont tournés dans le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, dans le Calvados, la fréquentation du site par les touristes américains a augmenté de 40 %.

Même effet pour la Nouvelle-Zélande, dont la fréquentation touristique a explosé après la trilogie du « Seigneur des anneaux ». Pour capitaliser le succès des films, l'île avait développé une grande campagne « destinée à rendre le pays synonyme de Terre du Milieu », assure Skift. Plus récemment, c'est la forêt d'Etat DuPont, en Caroline du Nord, décor de « Hunger Games », qui a bénéficié de cet effet. Après la sortie du premier opus, sa fréquentation a augmenté de 31 % en 2012.

Et la liste ne s'arrête pas là. L'hôtel où a été tourné « Quatre mariages et un enterrement » a affiché complet pendant au moins trois ans après la sortie du film à succès. Même engouement pour le Monument William Wallace, qui célèbre la mémoire d'un héros écossais interprété par Mel Gibson dans « Braveheart » et dont le nombre de visiteurs a augmenté de 300 % l'année qui a suivi la sortie du film. Une fréquentation dopée, et 18 millions d’euros de recettes touristiques en plus pour l'Ecosse.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018