Excite

L'Europe va devoir batailler ferme pour garder ses touristes

Selon de nombreux spécialistes du secteur touristique, l'Europe doit développer une stratégie pour conserver son rang de première destination touristique au monde. Il faut notamment repenser la promotion et simplifier les démarches pour l'obtention de visas.

Ainsi, pour rester la première destination touristique mondiale, l'Europe doit innover, vendre l'air non pollué des Alpes aux Chinois, initier les Américains à la pétanque et trouver des alternatives aux longues attentes sur les sites les plus fréquentés, estiment les professionnels du tourisme.

D'après l'Organisation mondiale du tourisme, le continent européen s'est taillé la part du lion en 2012, engrangeant à elle seule 43% des recettes touristiques mondiales, soit 457 milliards de dollars (340 milliards d’euros). Ce succès ne laisse toutefois aucune place pour la complaisance, font valoir des professionnels du secteur. Ces derniers appellent donc les autorités à simplifier l'octroi des visas pour éviter que les tracasseries administratives ne poussent les touristes à choisir d'autres destinations.

De plus, le secteur compte prendre une série d'initiatives, notamment en repensant la promotion du tourisme en Europe. Ainsi, la Commission européenne du tourisme (ETC), association chargée de promouvoir le tourisme sur le Vieux continent, est allée interroger les futurs touristes in situ, notamment en Chine, un des marchés les plus courtisés par les voyagistes. Bilan : « Lorsque les Chinois viennent en Europe, ils ne veulent pas seulement visiter la Tour Eiffel et le Colisée. Ils veulent également voir un beau ciel bleu». Les recherches sur place ont rappelé que de nombreux citadins chinois vivent sous une épaisse couche de pollution. Ces simples données doivent permettre d'adapter les itinéraires pour les groupes, avec des étapes pour aller humer l'air pur des Alpes par exemple.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018