Excite

L’état du Mont Fuji inquiète les spécialistes

  • Getty Images

La nouvelle a de quoi inquiéter le Japon. En effet, une étude franco-japonaise publiée dans la prestigieuse revue Science révèle que l'emblème national du pays, le célèbre Mont Fuji, serait dans un «état critique». Si les chercheurs ne disent pas que le volcan pourrait entrer en éruption, ils ne cachent pas qu'il est sous pression.

La cause de cette tension? Le séisme du 11 mars 2011, «le grand tremblement de terre», comme l'appellent désormais les Japonais. De magnitude 9, il avait été suivi d'un tsunami dévastateur et avait causé la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs se sont appuyés sur une batterie de tests qui constitue une première mondiale. Ils ont échographié la montagne, le point le plus haut de l'archipel (3776m), en enregistrant et analysant les signaux captés par les 800 points de mesure qui surveillent le volcan et qui constituent le bruit de fond sismique. Ils ont ainsi cartographié les perturbations géologiques provoquées par les ondes sismiques du 11 mars 2011.

Ces ondes font vibrer la croûte terrestre et parviennent à fissurer la roche. Et l'endroit le plus endommagé au Japon n'est pas la région frappée directement par la secousse mais les régions volcaniques, en particulier sous le Mont Fuji, là où la terre est déjà mise sous forte pression en raison de l'activité volcanique. D'ailleurs, les vulcanologues y avaient enregistré une secousse de magnitude 6,4, quatre jours après le tremblement de terre.

Si l'heure n'est pas encore à l'alerte rouge au Japon, les observateurs du Mont Fuji sont inquiets: le risque que la montagne entre en éruption s'est en effet clairement accru. D'autant que le volcan s'était réveillé pour la dernière fois en 1707, 49 jours après un séisme de magnitude 8,7 au sud du Japon qui avait lui aussi provoqué un tsunami et tué 5000 personnes.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017