Excite

L'est de l'Anatolie, en Turquie

Les hivers rudes et les étés secs et torrides de l'est de l'Anatolie en font encore une destination éloignée du tourisme de masse, un grand espace de nature désertique pour routards.

L'Anatolie de l'est

Entre Diyarbakir, Tatvan,Aghtamar, Van, Agri, Dogubayezit, Kars, Ani et Erzurum, un itinéraire de près de 750 km offre de découvrir la Turquie sous un autre oeil que les plages infiniment belles ou parfois envahies d'hôtels et de béton.

Ici le pays est sauvage, presque reculé du temps et chargé d'histoire. Montagnes et plateaux se succèdent dans des paysages désertiques reliant les rares villes, comme Diyarbakir et son demi million d'habitants entourés par la forteresse réputée imprenable d'Amida.

Tatvan, au bord du lac de Van, célèbre pour ses chats, est reliée à Van par un Ferry qui traverse ce lac exceptionnel situé à 1720 mètres d'altitude.

Musées archéologiques

La région est très riche en musées archéologiques, en vieilles pierres, qu'elles soient ottomanes, seldjoukides, islamiques ou orthodoxes, les Russes et les Arméniens ayant façonné les lieux de leur histoire parfois mouvementée, aux côtés ou contre les Ottomans. Citadelles, hammams et mosquées de tous les âges se succèdent de villes en villages au pied ou au sommet des plateaux montagneux.

Sachez que les distances sont assez grandes. Il y a toutefois de petits aéroports disséminés à Diyarbakir ou à Erzurum (citadelle sur la route de l'Iran à 2000 m. d'altitude) par exemple. Mais la voiture sera indispensable et il ne faudra pas trop compter sur le grand confort des hôtels. En ville, le Dolmoush sera le moyen de transport privilégié. Ces taxis collectifs répandus dans toute la Turquie vous transportent en règle générale pour 1TL (50 centimes d'euro) le trajet.

Ce voyage de véritable routard est en partie illustré par de belles photos sur le blog filsdabel.wordpress.com.

Photo: filsdabel.wordpress.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2020