Excite

Les compagnies aériennes chinoises pointées du doigt

Deux hôtesses de Xiamen Airlines prient devant un autel dédié à la ponctualité : cette singulière photo publiée par le Global Times résume bien les affres du transport aérien en Chine. En matière de retards, le pays détient la palme mondiale, rapporte le quotidien chinois South China Morning Post, citant les statistiques du site américain FlightStats.

Attendre des heures, voire des jours, de pouvoir décoller, ça énerve. Même les plus patients sortent de leurs gonds. Le personnel aérien est régulièrement agressé, à terre et en vol, note le journal : certains employés finissent à l’hôpital et les passagers à bout de nerfs au commissariat. « Ces derniers mois, les médias ont fait état de voyageurs organisant des sit-in, refusant de débarquer ou même prenant le contrôle d’un avion », poursuit le quotidien de Hong Kong.

L’Administration de l’aviation civile de Chine (CAAC) a rappelé les aéroports et les compagnies à l’ordre, les sommant d’améliorer la ponctualité. Piètre satisfaction pour les passagers. La CAAC, longtemps surnommée « Chinese Airlines Always Cancel» (« les compagnies aériennes chinoises annulent toujours »), fait de vaines promesses chaque année, écrit le South China Morning Post. Entre aléas climatiques, explosion du trafic, contrôle de la majeure partie de l’espace aérien par l’armée et mauvaise gestion, la situation n’est pas prête de s’améliorer. Bref, la prière reste de mise. D’aucuns diront que s’agenouiller devant le mot « ponctualité » n’enfreint en rien le règlement, comme l’a indiqué un porte-parole de Xiamen Airlines à un autre quotidien chinois le Haixi Morning Post.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018