Excite

Les 39 biens français classés au patrimoine de l'UNESCO et leur intérêt historique

Alertée en 1964 par l'engloutissement inéluctable du temple d'Abou-Simbel à la suite de la construction du barrage d'Assouan, l'Organisation des nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a entrepris son sauvetage. Cette première opération a eu pour conséquence la création en 1976 du Comité du patrimoine dont l'objectif est d'identifier les sites qui témoignent du génie humain afin de les protéger. Les biens français classés au patrimoine de l'UNESCO sont au nombre de 39 (chiffre de 2014).

Les 39 sites français par époques

La France se classe 4e ex aequo avec l'Allemagne pour le nombre de sites classés au patrimoine mondial. On peut en déduire que notre pays possède de nombreux chefs-d'œuvre qui témoignent de la culture et de génie technique, artistique ou architectural de diverses époques.

Parmi les biens français classés au patrimoine de l'UNESCO figurent, les sites préhistoriques palafittiques des Alpes, les grottes ornées de la vallée de la Vézère et la grotte Chauvet à Vallon-Pont-d’Arc en Ardèche ; des monuments romains, nombreux dans le sud-est du pays, à Arles et à Orange, sans oublier le Pont du Gard.

Le Moyen-Âge est largement représenté, surtout par les monuments religieux comme les cathédrales d'Amiens, de Bourges, de Chartres et de Reims ; les abbayes de Fontenay et de Saint-Savin-sur-Gartempe et des ensembles à la fois civils et religieux comme Mont-Saint-Michel et sa baie ; la basilique de Vézelay et sa colline ; le centre historique d’Avignon ; la cité épiscopale d'Albi ; le quartier de la Grande-Île à Strasbourg ; les fortifications de la cité de Carcassonne ; la ville de Provins et les chemins de Saint-Jacques dans leur ensemble, sans oublier la juridiction de Saint-Émilion, vignobles et bâtiments et 23 beffrois du Nord.

Les châteaux du Val de Loire et celui de Fontainebleau avec son parc témoignent du génie de la Renaissance.

Le grand ensemble architectural de Versailles atteste de l'ingéniosité du XVIIe siècle, de même que les fortifications de Vauban et le Canal du Midi.

Le XVIIIe siècle est représenté par les places de Nancy : Stanislas, Alliance et Carrière ainsi que l'unité architecturale du Port-de-la-lune à Bordeaux. De la même époque, les établissements d'exploitation du sel du Jura de Salins-les-Bains et d’Arc-et-Senans et le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais témoignent des débuts de l'industrialisation.

Les avenues haussmaniennes de Paris représentent le XIXe siècle et les rives de la Seine ainsi que le centre historique de Lyon, qui se sont élaborés pendant des siècles, sont représentatifs de l'évolution d'un habitat urbain, tout comme les paysages agricoles des Causses et des Cévennes le sont du pastoralisme méditerranéen.

Enfin, des villes reconstruites comme Le Havre immortalisent le talent de l'après-guerre.

Détournement de l'objectif initial du comité du patrimoine

Les biens français classés au patrimoine de l'UNESCO, s'ils sont remarquables, ne sont pas particulièrement en danger par rapport au patrimoine d'autres pays. L'inscription sur la Liste est comprise, par bien des gens, comme un label de garantie de valeur historique et, malheureusement certaines municipalités ou certains pays s'acharnent à faire inscrire des sites non pas pour les préserver, mais pour développer le tourisme local.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018