Excite

Le tourisme mémoriel ne connait pas la crise

A l'occasion des premières Assises du tourisme de mémoire qui s’étaient déroulées au Sénat en 2011, l'Etat a pris la mesure du potentiel économique de ce secteur d'activité qui ne semble pas connaître la crise. Une enquête réalisée en 2010 auprès de 85 sites mémoriels (champs de bataille, cimetières, mémoriaux, musées) avait permis d'évaluer à 6,2 millions le nombre de visiteurs (45% étant étrangers et 24% des groupes scolaires) dont 4 millions pour les 16 sites les plus fréquentés. Toutefois, aucuns nouveaux chiffres n’ont été publiés depuis.

Le chiffre d'affaires global direct (billet d'entrée et boutiques) de ce secteur d'activité est pourtant estimé à 45 millions d'euros. Certaines études plus précises menées à l'échelle départementale permettent cependant d'élargir l'impact économique de ce secteur d'activité en termes d'hébergement, de restauration, mais aussi d'excursion globale d'un territoire puisque les touristes ne s'arrêtent pas seulement dans un site mémoriel.

En y regardant de plus près, on s'aperçoit que les Assisesde 2011 avaient été organisées autour d'un évènement : l'inauguration du musée de la Grande Guerre de Meaux (Seine-et-Marne) quelques mois plus tard et dont il fallait alors justifier l'investissement. Depuis, ces rencontres n'ont pas été renouvelées.

Bref, le tourisme mémoriel se porte bien mais il n'est pas suffisamment pris au sérieux par l'Etat et les autres acteurs économiques. L'approche des commémorations du centenaire de la Grande Guerre 14-18 pourrait pourtant être l'occasion de poursuivre les réflexions et d'impulser des projets innovants dans ce secteur touristique porteur en France.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018