Excite

Le drame du Concordia n'impacte pas le marché des croisières

Entre 11 et 13% de progression sur l’année 2012, la croisière séduit de plus en plus de monde et concurrence frontalement les clubs de vacances avec un avantage supplémentaire, la mobilité. Le public s'est rajeuni, les prix sont beaucoup plus accessibles et les croisiéristes ont adapté leurs offres loisirs à bord, clubs enfants, ados et animations en tous genres qui sont venus compléter une offre déjà bien fournie.

Finie la croisière de papa et les journées entières ayant comme seul horizon, la mer. Aujourd'hui, on peut ouvrir les yeux chaque matin dans un port différent et découvrir des villes comme Marseille, La Valette, Tunis, etc.

« La catastrophe du Concordia a finalement eu un impact assez limité, malgré une baisse des réservations de l’ordre de 15% dans les jours qui ont suivis ce terrible accident. Très affecté, l’ensemble du secteur s’est ensuite mobilisé pour mieux communiquer ensemble et améliorer les processus de sécurité » explique le secrétaire général de l’Association Française des Croisières (AFCC), Cédric Rivoire.

Les armateurs estiment que la fréquentation des croisières dans le monde a encore progressé en 2012, après avoir doublé depuis 2001 pour atteindre 20,6 millions de passagers en 2011, dont 11,5 millions de Nord-Américains et 6,2 millions d'Européens. Cependant, le marché français (500.000) n’est pas encore au niveau des Italiens (800.000), des Britanniques (1,53 million) ou encore des Américains, champions du monde avec 11,5 millions de croisiéristes.

Après le naufrage du Concordia, les industriels se sont fortement mobilisés pour rassurer sur la sécurité à bord des navires. Horrifiés par les mauvaises décisions prisent lors du naufrages, ils ont diligenté un audit et pris en 2012 beaucoup de mesures pour renforcer les dispositifs de communication, sécurité, encadrement et formation des personnels.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017