Excite

L'ange du bizarre au Musée d'Orsay du 5 mars au 9 juin 2013

L'ange du bizarre est au Musée d'Orsay. Dans les années 1930, l'écrivain et historien d'art italien Mario Praz (1896-1982) a mis en valeur pour la première fois le versant noir du romantisme. Du romantisme noir de Goya à Max Ernst, un vaste pan de la création artistique a été élaboré à partir des années 1760-1770, exploite la part d'ombre, d'excès et d'irrationnel qui se dissimule derrière l'apparent triomphe des lumières de la Raison.

L'exposition l'ange du bizarre au Musée d'Orsay traite le romantisme noir. Ce genre reprend le thème de la déchéance de l'être humain et de ses œuvres qu'il croyait éternelles, face à la nature et au temps qui flétrissent et détruisent jusqu'à l'anéantissement de la vieillesse les plus belles vertus de la jeunesse, ne respectant pas même les monuments du passé les plus sublimes, ruines antiques ou médiévales.

Le romantisme noir est un engouement pour le sentimental et le macabre. Il emploie le registre fantastique (mystère), les thèmes de la haine de la bourgeoisie, les thèmes repris du Moyen Age (macabre et satanisme) ainsi que le thème du vampire.

Le mouvement prend ses racines dans l'Angleterrre de la fin du XVIIIe siècle.

Les arts plastiques emboîtent rapidement le pas des auteurs : les univers terribles ou grotesques de nombreux peintres, graveurs et sculpteurs de toute l'Europe rivalisent avec ceux des écrivains : Goya et Géricault nous confrontent aux atrocités absurdes des guerres et naufrages de leur temps, Füssli et Delacroix donnent corps aux spectres, sorcières et démons de Milton, Shakespeare et Goethe, tandis que C.D. Friedrich et Carl Blechen projettent le public dans des paysages énigmatiques et funèbres, à l'image de sa destinée.

Lorsqu'au lendemain de la Première guerre mondiale, les surréalistes font de l'inconscient, du rêve et de l'ivresse les fondements de la création artistique, ils parachèvent le triomphe de l'imaginaire sur le principe de réalité, et ainsi, l'esprit même du romantisme noir.

L'ange du bizarre au musée d'Orsay propose de découvrir les multiples déclinaisons du romantisme noir, de Goya et Füssli jusqu'à Max Ernst et aux films expressionnistes des années 1920, à travers une sélection de 200 oeuvres comprenant peinture, arts graphiques, sculpture et oeuvres cinématographiques. L'exposition a débuté le 5 mars et se terminera le 9 juin 2013.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018