Excite

La mauvaise éducation : Louxor tagué par un adolescent chinois

  • Getty Images

La photo du bas-relief égyptien vandalisé a fait le tour de la toile. On parle de plus de 100 000 publications sur Internet. L'image a non seulement choqué les esthètes mais a aussi allumé une polémique autour des mauvaises manières des jeunes adolescents.

Le garçon responsable du taguage du temple d'Amenhotep III de l'ancienne cité pharaonique de Louxor est un chinois de 15 ans, issu de la classe privilégiée du pays.

Sur le ventre du dieu Amon, il a tout simplement gravé cette humble inscription : "Ding Jinhao a visité cet endroit".

L'image du sacrilège a aussitôt été immortalisée par un autre touriste chinois qui s'est indigné sur la toile pour l'acte "honteux" et "triste" commis par son compatriote.

Et le feu a pris : il a commencé par la traque de la part des internautes de la famille du responsable. Celle-ci a été identifiée et a du présenter officiellement ses excuses sur un journal local. Le couple est aisé et vit à Nankin, à l'est de la Chine.

Mais cela n'a pas été suffisant pour mettre fin aux polémiques. La nouvelle a été largement commentée sur les réseaux sociaux. Il en allait de la réputation de la Chine et des chinois. Selon un sinologue et expert de l'Egypte Renaud de Spens, il y a dans cette affaire comme un étrange reflet de Chine.

"C'est un Chinois qui a dénoncé (l'adolescent). C'est intéressant. C'est un symbole du fu er dai". Fu er rai est l'expression consacrée pour désigner la deuxième génération des nouveaux riches chinois, perçus comme arrogants, ignorants et impolis.

Cette affaire a fait écho à d'autres cas dont les protagonistes sont invariablement des nouveaux riches mal élevés. Ces mêmes riches qui peuvent se permettre des voyages à l'étranger, véhiculant une image dégradante du pays.

"les Chinois insistent tous sur le fait que ce site a 3500 ans d'existence, alors qu'eux-mêmes sont abreuvés depuis l'enfance par un discours officiel insistant sur les 5000 ans d'histoire de la culture chinoise, mais qu'aucun site chinois de cette ampleur et de cette époque n'a pu survivre jusqu'à aujourd'hui" ajoute encore Mr de Spens.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018