Excite

Japon : la perle du temple de Fushimi-Inari

De nombreux touristes étrangers à Kyoto ne visitent pas le temple de Fushimi-Inari parce qu’ils n’en ont pas entendu parler. Souvent les guides de voyage ne lui accordent en effet guère plus qu’un bref paragraphe anodin. Peut-être parce ces guides estiment que le temple ne rentre pas dans la case du temple classique au Japon ou parce que le temple de Fushimi-Inari est situé en dehors de la ville de Kyoto, plus surement parce que sa visite nécessite effort et inflige transpiration à grosses gouttes ? Ce site mérite toutefois de figurer au rang des temples incontournables.

Tout d’abord, le temple de Fushimi-Inari est unique car en fait d’un temple, il s’agit plus d’un ensemble de sanctuaires et d’autels éparpillés sur une colline boisée : le site est immense et ne s’offre totalement qu’à ceux qui acceptent de gravir la colline, malgré la chaleur moite, étouffante et les marches interminables.

Mais ce que l’on garde en image d’une visite du temple de Fushimi-Inari, ce sont surtout les torii rouge et orange flamboyant. Pour les japonais, un torii (qui ressemble à un grand portique) est une porte qui sépare le monde des Dieux du monde des Hommes. Le temple de Fushimi-Inari offre ainsi des tunnels de torii hypnotiques puisque le site compte environ 10 000 torii qui dégagent une atmosphère assez mystique. La majesté des torii rouges qui apparaissent dans le film «Mémoires d’une geisha» compensent donc l’hyper-fréquentation du site par les visiteurs japonais, du moins au pied de la colline.

Comment y aller ? Si vous avez un JR Pass, depuis Kyoto, prenez la ligne de Nara et descendez à la gare d’Inari : le trajet est rapide et ne vous coûtera rien. Quant au temple, il est gratuit. Ce qu’il faut absolument prévoir : de l’eau en quantité suffisante (sinon rassurez-vous il y a des distributeurs partout mais préparez-vous à payer le prix à chaque palier) des chaussures confortables et surtout du temps.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017