Excite

iDBUS, les bus pas chers de la SNCF

iDBUS est une filiale de la SNCF, exploitant depuis le 23 juillet 2012 un réseau de lignes d'autocars longue distance en Europe. La SNCF a acheté 46 autocars aux constructeurs Setra et Irisbus. Avec ses lignes régulières ‘’nouvelle génération’’, iDBUS a pour ambition de devenir la référence européenne du transport en bus longue distance. Au programme à bord, confort et accessibilité, attention et information. Avec une préoccupation centrale: au-delà de la satisfaction client, réinventer "l’expérience passager".

Révélé en novembre 2011 sous le nom de « Speed », le service commercial d'iDBUS a été lancé le 23 juillet 2012, desservant Amsterdam, Bruxelles et Londres depuis le premier hub de Paris-Bercy. Une desserte nationale entre Lille et Paris est proposée depuis le 29 août 2012. Avec le lancement de la desserte de Milan et Turin, un deuxième hub a été créé le 17 décembre 2012 à Lyon-Perrache. Depuis le 24 janvier 2013, la desserte nationale entre Lyon et Paris-Bercy et l'aéroport Paris-Charles de Gaulle et Lyon est également autorisée.

La SNCF a ouvert le 24 Avril les ventes d'iDBus, des autocars de grand confort de 48 places adaptables et inclinables équipés de wifi gratuit qui vont circuler tous les jours à partir du 27 mai en aller-retour entre Marseille-Nice-Gênes-Milan et Aix-Nice-Gênes-Milan. Le prix minimum d'un Marseille Milan est de 69 euros et d'un Marseille Gênes à 55 euros. Mais si on se groupe à quatre, le tarif descend à 52 euros par personne et 41 euros. Une offre de lancement "découverte" de 8 000 places mises en vente sur le site est proposée entre le 24 et le 30 avril, à 19 euros l'aller.

En développant cette offre iDBUS, la société ferroviaire entend concurrencer les compagnies européennes spécialisées, à l’instar du géant Eurolines, filiale de Veolia Transdev, et de Megabus, appartenant au britannique StageCoach.

Les étudiants et les familles nombreuses sont visés car la SNCF touche là son coeur de cible: loin de s’attaquer à sa propre clientèle ferroviaire, la société veut grignoter des parts de marché au secteur de l’automobile. Familles nombreuses et étudiants adeptes du covoiturage sont donc directement visés. Pour un temps de trajet sensiblement similaire (8h30 un Paris-Londres, par exemple), iDBUS présente une alternative économique, le confort en plus. En chiffrant le Paris-Londres en voiture (type Clio, avec 48 heures de frais de parking à l’arrivée) à 218 euros, les 49 euros d’iDBUS constituent une alternative possible.

Pourquoi le iDBUS?

C’est en 2011 que la législation française a autorisé le « cabotage » sur les liaisons internationales. Une brèche dans laquelle se sont déjà engouffrés les spécialistes du voyage en car, qui offrent désormais à leurs passagers français la possibilité de descendre à un arrêt national. Au prix de l'iDBUS, la SNCF ajoute une série de services: dès la réservation, les passagers disposent de l’itinéraire, des arrêts prévus et des horaires divers ; à l’intérieur des cars les places sont spacieuses, les sièges inclinables et équipés d’une prise électrique ; un réseau wifi est également ouvert.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018