Excite

Bientôt la fin des frais cachés pour les billets d’avion ?

  • Getty Images

Paris-Lisbonne pour une poignée d’euros. La Tunisie pour à peine plus cher. Et des prix bradés pour s’envoler vers les Maldives. Les sites Internet des compagnies aériennes low-cost mais aussi parfois de compagnies à la réputation mieux installée sont parfois trompeurs, en cause les frais cachés lors de la réservation des billets.

En effet, lorsque l’internaute appâté par ces prix ridiculement bas se rend compte, au bout de quelques clics, qu’il lui faut payer des frais cachéscomprenant les taxes aériennes, l’assurance annulation pré-cochée, un supplément bagage en soute, l’impression de la carte d’embarquement, le choix du siège, et pour finir les frais de paiement par carte bancaire, l’addition s’est envolée à une altitude stratosphérique.

Désormais, si les compagnies ne cherchent pas une fois de plus à contourner la loi, plus de mauvaise surprise lors de l’étape finale de réservation. Le tarif affiché dès le début de la recherche devra être celui comprenant toutes les taxes (TTC) et rester le même au moment du règlement selon un jugement de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Cette obligation concerne aussi bien les transporteurs que les plateformes de réservation en ligne, comme les comparateurs de vol par exemple, basés dans les pays de l’Union européenne, en Islande et en Norvège.

Depuis 2008, une directive européenne incitait déjà les compagnies et agences de voyages à supprimer les frais cachés, elles y sont aujourd’hui contraintes. «Un système de réservation électronique doit, pour chaque vol au départ d’un aéroport de l’Union dont le tarif est affiché, préciser dès le début le prix définitif à payer», déclare sans ambiguïté, la CJUE. Un site, le centre européen des consommateurs, permet aux usagers de signaler les abus repérés sur le Net.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017