Excite

Berlin : l'inauguration d'une maison de Barbie grandeur nature suscite la polémique

Une maison de poupée Barbie géante a ouvert ses portes jeudi 16 mai à Berlin aux abords d’Alexander Platz. Le prix d’entrée : 22 euros.

L’inauguration des 2500 m2 d’espace rose bonbon, réplique de la maison de la célèbre poupée filiforme baptisée Dreamhouse (la maison de rêve), a été accueilli par des manifestations d’associations de militants d’extrême gauche dont le FEMEN qui lui reproche son esthétique parfaite « qui renvoie une image que personne ne peut atteindre ».

Un militant du collectif qui portait une perruque blonde et de larges lunettes de soleil a ajouté : « Nous ne voulons pas de cet idéal, ni que les enfants se construisent des rêves impossibles à atteindre, si ce n’est par le biais d’opérations de chirurgie esthétique ou autre ».

Perchée sur une fontaine en forme d'escarpin, une manifestante du collectif féministe, la poitrine nue barrée du slogan «Life in plastic is not fantastic» (La vie en plastique n'est pas fantastique, référence à «Barbie Girl», chanson qui a rencontré un succès mondial) a brûlé un crucifix sur lequel Jésus avait été remplacé par une Barbie.

Le FEMEN qui dénonce ainsi un projet qui véhiculerait des clichés sexistes, rejoint les dires du porte-parole de la Linksjugen de Berlin Neukolln, mouvement de jeunes militants d’extrême gauche, qui a confié au journal allemand Tageszeitung : «Quand nous avons entendu parler de la maison de Barbie, il a été évident pour nous qu'il fallait protester. Nous ne voulons pas que les petites filles soient exposées dès le plus jeune âge à la propagande sexiste».

Une autre militante rajoute que « Barbie est porteuse d’un message réactionnaire, il est suggéré que le seul rôle de la femme serait d'être belle, de porter des chaussures à talons hauts et d'avoir à tout moment un gâteau en train de cuire dans le four. Des modèles de comportement sont ainsi déjà transmis durant l'enfance, qui ont ensuite une influence tout au long de la vie.»

Par ailleurs, le collectif baptisé «Occupy Barbie-Dreamhouse», dans une allusion au mouvement populaire new-yorkais «Occupy Wall Street» et qui a réuni plusieurs dizaines de personnes, a ouvert une page facebook qui compte un milliers de sympathisants.

De son côté, la fondatrice du groupe « Pinkstincks » (en français, « le rose ça pue ») a déclaré : « La Maison de rêve Barbie représente l’apogée de tout ce que l’industrie du jouet a réussi à faire de la couleur rose sur ces vingt dernières années… Le rose rime avec séduction, beauté, longs cils et surtout apparence extérieure. »

Quant au fabricant américain Mattel, ce dernier rétorque par le biais du porte-parole de Mattel Allemagne que Barbie a aussi bien été une princesse, qu'une chirurgienne ou une candidate à l'élection présidentielle. « Barbie devient de nouveau un instrument utilisé par certains pour mettre en avant leur propre programme » regrette la porte-parole.

REGARDEZ LES PHOTOS DE LA BARBIE DREAMHOUSE !

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018