Excite

Bangkok : interdiction de nourrir les éléphants !

Vénérés autrefois en Thaïlande (un éléphant blanc figurait sur le drapeau du pays jusqu’en 1919) , les éléphants se sont transformés au fil du temps en attractions ambulantes pour touristes dans les quartiers les plus visités de Bangkok. Accompagnés de leur ‘mahout’, ou cornac, qui propose aux touristes d’acheter de la nourriture pour les nourrir, les éléphants déambulent tristement dans les rues.

Les éléphants sont pourtant aujourd’hui interdits de séjour à Bangkok, et une brigade spéciale de police a même été créée en 2006 : la Stray Elephant Task, peu efficace, est chargée de débarrasser la ville de tous les éléphants errants et de leur cornacs, qui peuvent gagner près de 2000 baht par mois grâce à leur animal (un salaire mensuel moyen étant situé aux alentours de 8000 baht).

Au moins huit lois distinctes existent pourtant pour interdire les éléphants à Bangkok, des violations de la protection de la faune aux règles de la circulation en passant par la propreté publique et la santé publique ou les amendes de 10 000 baht et 6 mois de prison promises par les autorités aux cornacs récalcitrants, mais l’appât du gain reste le plus fort.

Aujourd’hui les touristes eux-mêmes risquent une amende de 10 000 baht s’ils nourrissent les éléphants dans la rue, et spots télévisés ainsi que panneaux d’avertissement se multiplient afin de prévenir les éventuels délits.

Il faut savoir que ce type de vie par la mendicité réduit l’espérance de vie d’un éléphant de moitié, selon la Elephant Nature Foundation, une organisation à but non lucratif pour les droits des éléphants, car les gaz d’échappements des véhicules ainsi que les rues étroites amènent aux animaux blessures aux jambes, tuberculose ou callosités aux yeux.

Source photo : digitalART2 via flickr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018