Excite

Airbus veut doter ses avions de boîtes noires éjectables

  • Getty Images

Airbus va doter ses A350 et A380 de boîtes noireséjectables et flottantes. La technologie vise à pouvoir mieux retrouver les épaves d'appareils abîmés en mer, suite à la disparition, dans l'Océan Indien, du Boeing 777 de Malaysia Airlines. Déjà éprouvée dans le domaine militaire, la technique faisait partie des recommandations des enquêteurs français, après le crash du Rio-Paris d'Air France survenu en juin 2009. Pour rappel, il avait fallu près de deux ans pour repêcher ces enregistreurs de vol.

En outre, si l'une des deux boîtes noires de l'A320 d'AirAsia, qui s'est abîmé en mer de Java le 28 décembre, a été repêchée, le Boeing de la Malaysia, accidenté le 8 mars 2014, reste introuvable à ce jour. Et cela malgré des recherches pharaoniques menées en mer. L'utilisation d'enregistreurs de vol éjectables n'était pas particulièrement d'actualité avant 2009. Les accidents survenant alors en phases de décollage ou d'atterrissage, ceux-ci étaient facilement détectables.

«Airbus a obtenu, en fin d'année dernière, le feu vert de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) pour travailler sur les modifications de ses appareils nécessaires à l'installation de ces nouvelles boîtes noires à l'arrière des avions», a indiqué une source proche de l'avionneur européen. Airbus entend équiper en priorité ses avions de dernière génération, l'A350 et l'A380, utilisés pour des vols transatlantiques.

Les enregistreurs de vol ont été introduits dans l'aviation à partir des années 1960. Leur lecture permet d'expliquer près de 90% des accidents d'avions. La boîte noire éjectable serait équipée d'un système d'airbag. Cela lui permettrait de flotter lors d'un crash en mer, ce qui fournirait une aide précieuse pour localiser l'épave. Outre ce dispositif, l'industrie travaille sur la traçabilité des appareils en temps réel.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017