Excite

A la découverte de Socotra

Il y a vingt ans seulement, l’archipel de Socotra était inaccessible pendant cinq mois dans l’année à cause de la mousson du sud-ouest qui balaye ses rivages et ferme la mer. Cet état d’isolation pendant la moitié de l’année, une pause saisonnière et non une rupture temporelle, a été radicalement altéré par la découverte de l’archipel comme point chaud de la biodiversité, et la subséquente ouverture de l’archipel. Socotra, l’île la plus grande et la plus peuplée, se frotte à de nouvelles formes de libéralisation économique et de régulation environnementale.

Paradoxalement ou logiquement les habitants de l’île ne voient guère d’un bon œil l’ingérence étrangère qui tend à les enclaver dans un par¬ti¬cu¬la¬risme géographique et biologique qui ne doit pas manquer de leur être présenté comme une aubaine. C’est aussi toute l’ambiguïté de l’homme moderne d’apporter à la fois un œil émerveillé et une potentialité destructrice, le respect comme la menace pèsent et pèseront toujours au-dessus de cette île dont l’œil étranger n’a finalement guère à lui apporter au vu de l’intérêt à conserver toute son authenticité.

Un site qui n’a actuellement rien d’enchanteur compte tenu de l’actualité politique du secteur, ce qui n’arrange rien, et qui globalement reste une zone fortement déconseillée, espérons qu’un jour la région puisse recouvrir un peu de l’aura de son ancienne appellation «l’Arabie heureuse».

Entre Afrique, Arabie du Sud et Inde, Socotra, entre réminiscence d’une luxuriance tropicale et aridité, mousson et sable, familière et unique, est au carrefour des extrêmes. Attachée au Yémen des hommes avec la route de l’encens et la mythique Arabie des Milles et Une Nuits, détachée de l’Afrique pharaonique et non loin de la ferveur védique de l’Inde.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019